Cas intéressants | Archives

Enthésite du brachioradial

 

Patiente de 45 ans avec petite induration peu douloureuse du versant radial du poignet.
Suspicion clinique de tendinopathie de De Quervain.


cas du mois fig.01

Fig 1: calcification en contact avec la corticale métaphysaire distale du radius.


Les calcifications se situent dans l'enthèse distale du muscle brachioradial en dessous des tendons du premier compartiment:


cas du mois fig.02

Fig 2: image longitudinale


cas du mois fig.04

Fig 3: image transverse


Diagnostic

Enthésite calcifiante distale du brachioradial mimant cliniquement une tendinopathie de De Quervain.


Hémangiome intramusculaire

 

Patient de 25 ans, avec douleurs du mollet après l’entrainement sportif (boxe) empêchant le patient de pratiquer son sport.


cas du mois fig.01

Fig 1: US: une lésion intramusculaire légèrement hyperéchogène du soléaire mesurant 2,5 x 1,5cm contenant une petite calcification (phlébolithe!).

cas du mois fig.02

Fig 2: lésion intramusculaire en «pelote» du soléaire spontanément hyperintense en T2.

cas du mois fig.03

Fig 3: en T1 fat sat après injection de gadolinium, fort rehaussement de la lésion.

Diagnostic

Hémangiome intramusculaire.
Les hémangiomes intramusculaires du mollet ne sont pas rare et sont une cause à considérer dans le diagnostic différentiel des douleurs du mollet apparaissant progressivement au cours de l’effort ou après l’effort chez des patients jeunes.


Neo-articulation

 

Patiente de 49 ans présentant des douleurs invalidantes de l'avant pied gauche.


  • cas du mois fig.01
  • cas du mois fig.02

Les radiographies fig.1 et fig.2 montrent un contact inhabituel entre le 3 et 4 éme métatarsien avec un ostéophyte.

cas du mois fig.03

L'échographie fig.3 met bien en évidence une neo-articulation entre les bases des 3 et 4 métatarsiens.

cas du mois fig.04

L'irm (fig.4) confirme la présence de cette neo-articulation avec œdème de la spongieuse.

cas du mois fig.05

La patiente a été temporairement soulagée par une infiltration de cortisone (fig5).


Peroneus quartus

 

Jeune patient de 23 ans avec entorse de la cheville droite au foot.

cas du mois 01

L’échographie montre une structure hypoéchogène longiligne postérieurement aux tendons péroniers semblant s’insérer sur les calcanéum (FIG 1).


  • cas du mois 02
  • cas du mois 03

L’IRM (FIG 2 et FIG 3) confirme la présence de cette structure et confirme la suspicion d’un peroneus quartus
avec un chef musculaire se prolongeant très distalement (muscle surnuméraire).


Déchirure du LCA

 

cas du mois 01

Fig 1: l'échographie montre un bombement antérieur du LCA du côté gauche, avec une petite collection liquidienne antérieure à l'extrémité du LCA (étoîle), faisant suspecter une déchirure.

cas du mois 02

Fig 2 : on retrouve la petite collection liquidienne antérieure au LCA (flèche) et confirmation d'une déchirure complète du LCA car hyperintense et discontinu (étoile).

Diagnostic

Déchirure du LCA suspecté à l'us et confirmé à l'IRM.


Syndrome du nerf interosseux postérieur

 

Femme de 52 ans traitée en septembre 2014 par concentrés plaquettaires pour une épicondylopathie fissuraire externe.
Bien que l'évolution locale soit satisfaisante avec disparition des fissures, l'on note une persistance de douleurs et une diminution de la force. Contrôle à 4 mois.

cas du mois 01

Échographie montrant une probable atrophie du muscle supinateur (Fig. 1).

cas du mois 02

IRM T1 fat-sat après injection de gadolinium (fig. 2):
signe de dénervation sous forme d'une prise de contraste du muscle supinateur et de l'extenseur commun des doigts et de l'extenseur ulnaire du carpe.

Diagnostic

Syndrome du nerf interosseux postérieur.


Pseudarthrose du 2ème métatarsien

 

Femme de 36 ans, polyarthrite connue, douleur du dos du pied, suspicion clinique de ténosynovite des extenseurs.

cas du mois 01
US panoramique (Fig. 1): présence d'une "articulation supplémentaire" au deuxième métatarsien.

cas du mois 02
RX (fig. 2): met en évidence une fracture non consolidée de la base du deuxième métatarsien, quatre ans après une fracture lente.

Diagnostic

Pseudarthrose du deuxième métatarsien 4 ans après une fracture lente.


Déchirure du muscle piriforme gauche

Footballeur de 27 ans, choc en jouant en hyperflexion de la hanche gauche, douleur de la fesse gauche et dans une moindre mesure également à droite.

  • cas du mois 01
  • cas du mois 02

L'échographie (Fig. 1 et 2) montre un aspect hétérogène surtout hyperéchogène du muscle piriforme gauche compatible avec une déchirure.

  • cas du mois 03
  • cas du mois 04

L'IRM (Fig. 3 et 4) confirme la déchirure du piriforme de grade 2 et met en évidence une lésion également du côté droit de l'insertion proximale du moyen fessier.

Diagnostic

Déchirure du muscle piriforme gauche de grade 2.


Déchirure de la poulie A2

Homme de 44 ans, ayant chuté dans les escaliers, depuis, tuméfaction de l'annulaire droit et flexum de la 4ème mcp droite.
Les radiographies sont normales.

Echographie de l'annulaire ddc:

cas du mois 01

cas du mois 02

Diagnostic

Le décollement des fléchisseurs majoré en flexion contre résistance, à la base de la 4ème phalange, signe une déchirure de la poulie A2 de l'annulaire à droite.
Les images sont comparatives entre la droite lésée et la gauche saine.

Traitement

Le traitement est conservateur lorsque une seule poulie est déchirée, chirurgicale à partir de la rupture de deux poulies.


Rupture des bandellettes sagitales

Patiente de 62 ans s'étant cogné la face dorsale de la 3ème articulation métacarpo-phalangienne droite il y a 2 semaines.
Persistance de la tuméfaction et des douleurs.
L'examen échographique montre un épaississement des bandelettes sagittales qui toutefois empêchent encore une luxation des extenseurs lors de la flexion. Au doppler, on note une hyperémie des bandellettes sagittales.

cas du mois 01

cas du mois 02

Diagnostic

Rupture partielle des bandellettes sagitales du 3ème MCP droit.
Fermez votre poing et vous verrez que la 3ème MTP est la plus exposée à ce genre de traumatisme.


Conflit trochantéro-ischiatique

Femme de 55 ans avec douleurs fessières droites depuis plus de 6 mois.

cas du mois 01

Oedème (hypersigtnal T2) du muscle carré fémoral et pincement de l'espace entre l'ischion et le fémur évoquant un conflit trochantéro-ischiatique.

cas du mois 02
Diagnostic

Conflit trochantéro-ischiatique traité par infiltration échoguidé de cortisone.

Traitement

Traitement par infiltration échoguidée d'un dérivé cortisoné postérieurement au tendon conjoint des ischiojambiers, par conséquent en surface du muscle carré fémoral. On utilise le même repère lorsqu'on infiltre sous scanner. L'infiltration échoguidée ne peut se faire pour ce diagnostic que chez des patients sveltes, le plus souvent l'infiltration se fait sous scanner.


Ténosynovite bicipitale

Femme d’environ 65 ans présentant, depuis le clouage centromédullaire d’une fracture de l’humérus droit, des douleurs antérieures de l’épaule.

  • cas du mois 01
  • cas du mois 02
Diagnostic

L’extrémité de la vis proximale fixant le clou centromédullaire pénètre dans la partie inférieure de la gouttière bicipitale et rentre en conflit avec le tendon du long chef du biceps et est responsable d'une ténosynovite bicipitale.


← AccueilUP